TABLEAU | OBJETS D'ART | MOBILIER

François Grenier de Saint Martin (1793-1867) Une jeune femme sur la plage, 1829, aquarelle

François Grenier de Saint Martin (1793-1867) Une jeune femme sur la plage, 1829, aquarelle

930

Dimensions H. 17 cm × l. 19.5 cm
Epoque

Technique

François Grenier de Saint Martin (1793-1867)

Une jeune femme sur la plage, 1829,

signé et daté en bas à gauche

aquarelle sur papier

17 x 19,5 cm

Encadré 30 x 32,3 cm

Paris (75010), France - 75010
0676497593
  Contacter l’antiquaire

Description

François Grenier de Saint Martin (1793-1867)

Une jeune femme sur la plage, 1829,

signé et daté en bas à gauche

aquarelle sur papier

17 x 19,5 cm

Encadré 30 x 32,3 cm

À bien des égards, cette délicate aquarelle est l’archétype de l’art romantique : la retranscription d’une émotion présumée violente dans un décor naturel, où la jeune femme s’affranchit des conventions – son chapeau tombant vers la droite est perçu comme un détail important et chargé de symbolique. .
Au début du XIXe siècle, l’aquarelle devient le médium de prédilection de l’art romantique.
Moins lourde, moins solennelle que l’huile sur toile, l’aquarelle, par sa légèreté et son intimité, la prête à cet art de l’émotion et de la passion, où la rencontre avec la nature est centrale.
L’art anglais a joué un rôle pionnier dans l’adoption de l’aquarelle comme technique noble et forme d’art à part entière (non plus réservée aux dessins d’étude), et l’on voit bien l’influence de l’art anglais dans cette œuvre de Grenier de Saint Martin. 

rançois (ou Francisque-Martin) Grenier de Saint-Martin est né à Paris en 1793.
Il était le fils d’un ancien colon de Saint-Domingue.
Il se forme d’abord auprès de Guérin, qui lui fait faire des progrès si rapides qu’il commence très jeune à exposer au Salon, avec une Atala en 1810 pour laquelle il reçoit une médaille ; il fut alors l’élève de Jacques-Louis David.
Après avoir réalisé des portraits et des batailles au début de sa carrière, il se spécialise ensuite dans les scènes de genre pittoresques : représentations de marins à terre, scènes paysannes et de chasse… ces dernières le rendant très populaire grâce à leur diffusion par la lithographie. Bien qu’admirateur de Napoléon, il obtint les faveurs des Bourbons, et notamment de la duchesse de Berry qui possédait plusieurs de ses œuvres. Il reçoit alors des commandes de Louis-Philippe pour la Galerie des Batailles de Versailles, est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1841, et Napoléon III lui achète des tableaux de chasse au Salon de 1857. Ses deux fils Henri et Yves sont également peintres et exposé au Salon à partir de 1857.
 

简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol