TABLEAU | OBJETS D'ART | MOBILIER

PIERRE JEAN DE MARIA 1896/1984

PIERRE JEAN DE MARIA 1896/1984

VENDU

Vendu

SUPERBE HUILE SUR TOILE SIGNEE DATEE68. 81X65CM
 

En 1964, la découverte de Pierre De Maria par IRIS CLER donne un nouvel élan à sa carrière. Il est alors âgé de 68 ans. Cette galeriste grecque spécialisée dans l’art contemporain a notamment participé à l’émergence du Nouveau realisme grâce à ses expositions spectaculaires et médiatiques. Elle s’enthousiasme pour l’art de Pierre De Maria. « La visite de son atelier transforma mon coup de foudre en certitude. Pierre De Maria emploie la technique des Anciens pour exprimer le Futur. » A la suite de cette rencontre, une intense collaboration se met en place et permet au peintre de bénéficier du réseau européen et international de la galeriste. En 1966, Connaissance des Arts (n°70) lui consacre une étude : « En gros plan ce mois-ci : Pierre De Maria ». Suit en 1967, un article dans International Art. L’année de ses 73 ans, en 1969, une première rétrospective de son œuvre est réalisée par la ville de Nice à la galerie des Ponchettes. Une soixantaine de toiles sont exposées. La rencontre de Pierre De Maria avec l’artiste Hélène Bottet alors qu’il a 76 ans -, marque un nouveau tournant dans son art : la violence cède le pas à l’humour. Les machines ne lui font plus peur, il les tourne en dérision. Mais elles sont toujours au centre de sa peinture alors que l’art mécanique des années vingt a, depuis longtemps, été abandonné par ses initiateurs. En 1974, Jean Selz lui consacre un chapitre : « Des machines et des dunes » dans son livre Le dire et le faire. Cette même année, il obtient le prix du Président de la République au Salon International d’art de Toulon pour La Tête éclatée. En 1980, Jean-Roger Soubiran organise à Marseille une nouvelle rétrospective de ses œuvres au Centre méditerranéen d’Art Contemporain. Plus de cent peintures sont rassemblées. C’est sa dernière exposition personnelle. Pierre De Maria est alors âgé de 84 ans. Sa vie a été une aventure poétique : s’il a successivement endossé les rôles d’élève ingénieur, architecte, reporter, écrivain, dandy, Dom Juan. Son engagement le plus authentique est resté d’ordre plastique, faire de son art l’idéal d’une vie en l’affranchissant de toute doctrine. Cet homme secret, brillant et cultivé, meurt de vieillesse en 1984. 

5 RUE ANTOINE GAUTIER, Nice, France - 06300
06 37 36 32 91

Vendu

  Contacter l’antiquaire
简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol