TABLEAU | OBJETS D'ART | MOBILIER

PEINTRE POLONAIS, PORTRAIT DE LOUISE MARIE DE LA GRANGE

PEINTRE POLONAIS, PORTRAIT DE LOUISE MARIE DE LA GRANGE

8 900

Dimensions H. 67 cm × L. 53 cm
Epoque

Technique

Taille

PEINTRE POLONAIS VERS 1680

PORTRAIT DE LOUISE MARIE DE LA GRANGE D’ARQUIN, MARQUISE DE BETHUNEEN EN COSTUME POLONAIS

Domkarska 13, Bratislava, Slovaquie - 821 05
+421908351092
  Contacter l’antiquaire

Description

PEINTRE POLONAIS VERS 1680

PORTRAIT DE LOUISE MARIE DE LA GRANGE D’ARQUIN, MARQUISE DE BETHUNEEN EN COSTUME POLONAIS

Huile sur toile

67 x 53 cm / 26.4 x 20.9 pouces, avec cadre 87 x 73 cm / 34.3 x 28.7 pouces

PROVENANCE

France, collection privée

Pour tous les amateurs d’histoire polonaise, et plus particulièrement du règne du roi Jan III Sobieski, ce n’est un secret pour personne que l’influence de son épouse, la reine Maria Casimira de La Grange d’Arquien, sur le roi n’est plus à démontrer. Tout d’abord, Maria Casimira est venue en Pologne. Plus tard, ses deux sœurs arrivent : Maria Anna, qui devient l’épouse du chancelier Jan Wielopolski, et Louise Marie, qui est l’épouse de l’ambassadeur de France à Varsovie, le marquis François Gaston de Béthune.

Ainsi, par une heureuse coïncidence (spoiler – sarcasme), une grande partie de la politique polonaise de l’époque de Jan Sobieski était concentrée entre les mains des trois sœurs nées de La Grange d’Arquien. L’une d’entre elles était la reine, la deuxième l’épouse du chancelier et la troisième l’épouse de l’ambassadeur de France. Si l’iconographie de la reine est bien connue, les portraits de ses sœurs le sont moins. Le portrait de Marie-Anne est conservé dans la collection du château de Wawel, à Cracovie. Un portrait de Louise Marie, attribué à Alexandre-François Desportes, se trouve au musée national de Kielce. Deux autres portraits d’elle, contenant de longues inscriptions sur la personne représentée, se trouvent en France, l’un dans une collection privée, l’autre dans le bureau du directeur de l’hôpital de Selles-sur-Cher.

Entre-temps, à la fin de l’année dernière, un portrait est apparu de manière tout à fait inattendue, que j’ai réussi à acheter. L’inconnue était présentée dans un costume polonais stylisé et son visage me semblait familier. En comparant ses portraits avec ceux de Louise Marie, j’étais convaincu que je regardais le même visage. Dans les portraits des collections françaises, Louise Marie était représentée avec un voile sur la tête (indiquant son statut de veuve, le marquis de Béthune étant décédé en 1692), tandis que dans notre portrait, la marquise est représentée dans un costume au décolleté profond, qui fait plutôt référence à la période de son bonheur conjugal. Peut-être le portrait a-t-il été exécuté à Varsovie vers 1680, peu après la naissance de sa fille Joanna Maria (la future princesse Jablonowska, elle devint l’épouse du chancelier de la couronne Jan Stanislaw Jablonowski), alors que l’ambassadeur de France jouissait du plus grand prestige à Varsovie.

简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol