TABLEAU | OBJETS D'ART | MOBILIER

Nicolas Laudin (1628-1698), Email de Limoges, Saint Ignace de Loyola

Nicolas Laudin (1628-1698), Email de Limoges, Saint Ignace de Loyola

VENDU

Vendu
Epoque

Technique

Très rare émail de Limoges d’époque Louis XIV dans un superbe état

78 avenue de Suffren, Paris, France - 75015
0695560298
  Contacter l’antiquaire

Description

Rare émail de Limoges de Nicolas Laudin (1628-1698) :

Saint Ignace de Loyola.

Email polychrome peint sur plaque ovale en cuivre.

Ignace de Loyola est représenté dans une architecture de palais, genoux à terre, mains levées en direction d’un ciel nuageux percé par les rayons divins. A gauche, une chaise avec un Livre Saint portant l’inscription “AD majorem dei gloriam”.
Ad majorem Dei gloriam est une locution latine qui se rencontre dans les œuvres de Grégoire le Grand : sed ad majorem Dei gloriam vicit pietas illud pectus ». Cette locution latine signifie “Pour la plus grande gloire de Dieu”. Elle est notamment la devise des Jésuites.

Signé au dos :
“N.LAUDIN Emailleur près les Jésuites à Limoges”

Nicolas Laudin (1628-1698) :
Nicolas I Laudin dit Le Vieux est le père de Jacques Il Laudin et Noel II Laudin et frère de Jacques I Laudin, tous émailleurs à Limoges.

Dimensions :
Hauteur 19 cm x longueur 14,8 cm.

EPOQUE LOUIS XIV.

Superbe état de conservation.

Ignace naît en 1491, au château de Loyola en Espagne. C’est un jeune noble initié très tôt au combat des armes et à la vie des chevaliers. Blessé au siège de Pampelune en 1521. Il s’ennuie durant sa convalescence et lit finalement des livres sur la vie des saints et sur la vie de Jésus. C’est pour lui une révélation et il se convertit. Décidé à suivre le Christ, il prend la route en ermite et se retire à Manrèse. Il y vit une expérience spirituelle dont il transpose l’essentiel dans les Exercices Spirituels.
Il étudie la théologie à Paris et partage la chambre de deux autres étudiants :Pierre Favre et François Xavier. Ils partagent ensemble le désir de mener une vie pauvre à la suite du Christ.C’est à Paris qu’Ignace pose les premières fondations de la Compagnie de Jésus.
Ordonné prêtre à Venise en 1537, Ignace se rend à Rome la même année. Trois ans plus tard, en 1540, il y fonde la Compagnie de Jésus et est élu le premier Préposé Général. Ignace de Loyola contribue alors de différentes manières à la restauration catholique du XVIe siècle et la Compagnie de Jésus est à l’origine d’une nouvelle activité missionnaire de l’Église. Il meurt à Rome en 1556 et est canonisé par Grégoire XV en 1622.


L’histoire des émaux de Limoges remonte à la première moitié du XIIème siècle. A cette époque se développent les premiers ateliers d’émailleurs qui profitent des nombreux atouts de la ville. Artistiquement très active, notamment dans le domaine de la musique, la cité bénéficie également de matières premières indispensables pour la fabrication de l’émail, comme la silice, les oxydes métalliques, ainsi qu’une eau acide pour purifier les poudres et du bois pour chauffer les fours. Sa position stratégique sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle permet également la diffusion de ses émaux à usage religieux. Dès lors l’émail de Limoges connaîtra un succès sans cesse renouvelé.
Parmi les plus grands noms de cet artisanat d’art figure la lignée des Laudin, l’une des deux principales familles d’émailleurs limougeauds du XVIIème siècle. Leurs œuvres sont notamment visibles dans la cathédrale de Limoges, au musée du Louvre (série de 12 médaillons représentants les Césars signée Jacques 1er Laudin). Tout comme à l’époque médiévale, le sujet prépondérant des émailleurs limougeauds, et au premier rang celui des Laudin, reste la religion. Le mouvement de la Contre-Réforme est alors très actif et l’Eglise cherche à imposer et à réaffirmer le dogme catholique.

简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol