TABLEAU | SCULPTURE | TAPISSERIE | CADRE ANCIEN

Henri-Lucien Doucet (1856-1895) Une allégorie, dessin

Henri-Lucien Doucet (1856-1895) Une allégorie, dessin

685

Dimensions H. 37 cm × l. 19 cm
Epoque

Technique

Henri-Lucien Doucet (1856-1895) Une allégorie, dessin

Paris (75010), France - 75010
0676497593
  Contacter le vendeur

Henri-Lucien Doucet (1856-1895)

Une allégorie

Crayon sur papier fin

37 x 19 cm

Trace de la vente de l’atelier Doucet de 1890 en bas à droite très effacé

En assez bon état, sans doute insolé

Provenance:

Vente Lucien Doucet de 1890

Collection Georges-Antoine Rochegrosse

et par descendance au propriétaire précédent

Henri-Lucien Doucet (né le 23 août 1856 à Paris et décédé le 31 décembre 1895 à Paris) était un peintre de genre et d’histoire, portraitiste, aquarelliste, pastelliste et illustrateur. Lucien Doucet entre à l’Académie Julian à l’âge de 18 ans en 1874, sous la direction du peintre Jules Lefèbvre. Là, il a obtenu 5 médailles de bronze. Il est ensuite admis à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, où il est élève de J. Lefebvre & Gustave Boulanger. En 1877, à l’Ecole des beaux-arts, Lucien Doucet obtient 5 médailles d’argent. Il fait ses débuts au Salon de 1877 à Paris à l’âge de vingt et un ans. Puis, il a interrompu sa formation en 1877 pour travailler aux États-Unis et il a vécu à Madison av. À New York. Son œuvre « Un page au 13ème siècle » paraît cette année-là à l’exposition de la National Academy of Design à New York. L’année suivante, «Tête de fille» a marqué son dernier événement à New York. Suite à ce séjour, les sujets de l’œuvre de Doucet témoignent de son attachement au Nouveau Monde. Les premières œuvres de Lucien Doucet témoignent de l’influence de Jules Bastien-Lepage (1848-1884), peintre qui eut une influence notable sur le monde de l’art dans les années 1880. Il envoie au Salon de 1878 un tableau intitulé « Atala ». En 1878, Lucien Doucet obtient 2 autres médailles et le 1er deuxième Grand Prix de Rome avec le thème « La mort de Démosthène ». En 1879, il obtient 2 médailles supplémentaires et une médaille de 1ère troisième classe au « Prix du Salon ». Il expose dans ce salon le « Portrait de Mlle Guillemette F. » (ainsi qu’au salon de 1880), celui de « Mlle Yvonne L. » ainsi que celui du « Comte Robert de Montesquiou Fézensac ». En août 1880, la « Gazette des femmes » reporta la liaison de Lucien Doucet avec Lola de Ruiz de Philadelphie: elles se connurent et se remarquèrent dans l’atelier de leur maître commun, Jules Lefebvre à l’académie Julian (voir « Relations artistiques – Littérature et les arts plastiques dans la France du XIXe siècle « ). Cette même année, il a remporté le Grand Prix de Rome avec son tableau «Reconnaissance d’Ulysse et Télémaque». Il séjourne de 1880 à 1884 à la Villa Médicis à Rome. Pendant ce séjour, il obtient la médaille d’or lors d’expositions à Rouen et Munich. Lola l’ayant rejoint à Rome, ils eurent un mariage catholique secret le 13 février 1881 à Rome, puis un mariage civil toujours à Rome le 3 janvier 1883. A Venise, il retrouva son ami le peintre Georges Rochegrosse et, en sa compagnie, a visité une partie de la glorieuse péninsule. L’audace de certaines toiles qu’il peint en Italie («Bérénice» inspirée d’Edgar Poe) lui vaut la censure. Doucet remporte une médaille de deuxième classe au Salon de 1887 à Paris. En 1888, il obtient un diplôme honorifique de la Société des Amis des Arts. Il reçoit une médaille d’argent et une médaille d’or à l’Exposition universelle de 1889 à Paris. Depuis les années 1890, Lucien Doucet avait introduit Georges-Antoine Rochegrosse, dans le milieu symboliste que les jeunes revues célèbrent depuis 1866. Il a été fait Chevalier de la Légion d’honneur en 1892, puis Chevalier St Maurice et St Lazare. Il expose au Salon de 1893 des Sociétés des Artistes Français et de la Nationale des Beaux-Arts. Il reçoit une médaille exceptionnelle à Chicago puis devient Chevalier de Saint Michel de Bavière en 1893. Il reçoit la médaille de 1ère classe à l’exposition d’Anvers en 1894.

简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol