TABLEAU | SCULPTURE | TAPISSERIE | CADRE ANCIEN

Edouard Detaille (1848 1912), Études de soldats à cheval, trois dessins

Edouard Detaille (1848 1912), Études de soldats à cheval, trois dessins

960

Epoque

Technique

Taille

Edouard Detaille (1848 1912), Études de soldats à cheval, trois dessins

Paris (75010), France - 75010
0676497593
  Contacter le vendeur

Edouard Detaille (1848-1912)
Trois études de différents types de cavaliers dans le même montage:
8 x 6,7 cm 8 x 14 cm 9,5 x 8 cm
La plus grande est inscrite par la main du fils de l’artiste « Je certifie que ces 3 dessins sont bien de mon père Edouard Detaille, André Detaille mai 1913  » Le papier est légèrement jauni et il y a quelques taches sur le troisième (voir photos)
Montage d’origine et cadre moderne: 25,5 x 53 cm

Jean-Baptiste Édouard Detaille (Paris 5 octobre 1848 – 23 décembre 1912 Paris) était un peintre académique et artiste militaire français réputé pour sa précision et ses détails réalistes. Detaille a grandi dans une famille militaire prospère en Picardie; son grand-père avait été fournisseur d’armes pour Napoléon. Artiste amateur, ami de plusieurs collectionneurs et peintres, dont Horace Vernet, le père de Detaille encourage les efforts artistiques de son fils. Il a commencé ses études artistiques à dix-sept ans avec le célèbre peintre militaire Jean-Louis-Ernest Meissonier; il l’avait d’abord approché pour lui demander une introduction au célèbre Alexandre Cabanel mais Meissonier décida d’enseigner lui-même à Detaille. Meissonier est devenu une influence majeure sur son style, et c’est lui qui a inculqué une appréciation de l’exactitude et de la précision à Detaille. Detaille fait ses débuts d’artiste au Salon – l’exposition d’art officielle de l’Académie des Beaux-Arts – de 1867 avec une peinture de l’atelier de Meissonier. Au Salon de 1868, il expose sa première peinture militaire, La Halte des tambour, qui était basée uniquement sur son imagination de la Révolution française. Avec Repos Pendant l’exercice, Camp St Maur, dont il fait ses débuts l’année suivante, Detaille établit sa réputation de peintre. Au printemps 1870, il part en «voyage de croquis» en Algérie avec trois autres jeunes peintres, Étienne-Prosper Berne-Bellecour, Alexander Louis Leloir et Jehan Georges Vibert. Detaille s’est enrôlé dans le 8e Bataillon mobile de l’armée française lorsque la guerre franco-prussienne a éclaté en 1870; en novembre, il voyait et vivait les réalités de la guerre. Cette expérience lui a permis de produire ses célèbres portraits de soldats et des représentations historiquement précises des manœuvres militaires, des uniformes et de la vie militaire en général. Il est finalement devenu le peintre officiel des batailles. Il a publié un livre intitulé L’Armée Française en 1885, qui contient plus de 300 dessins au trait et 20 reproductions en couleurs de ses œuvres. Detaille a été l’un des premiers artistes à acheter des photographies d’Eugène Atget. En 1912, Detaille crée de nouveaux uniformes pour l’armée française. Ils n’ont jamais été adoptés par le ministre de la Guerre, mais les manteaux bleu-gris influenceront les uniformes français de la Première Guerre mondiale et le casque Adrian a été fortement influencé par ses créations. Au cours de sa vie, il avait amassé une impressionnante collection d’uniformes et d’artefacts militaires et légué au musée de l’Armée à Paris après sa mort. Detaille apparaît en tant qu’invité à une fête au domicile de la princesse de Guermantes dans le roman de Marcel Proust, où Detaille est appelé « le créateur du rêve », sa peinture de 1888, également connue sous le nom de Le Rêve, montre des soldats endormis sur un champ de bataille rêvant de gloire militaire. Le tableau, est conservé au Musée d’Orsay à Paris.