TABLEAU | SCULPTURE | TAPISSERIE | CADRE ANCIEN

Denis Auguste Raffet (1804-1860) Hussard Chargeant, Huile Sur Toile

Denis Auguste Raffet (1804-1860) Hussard Chargeant, Huile Sur Toile

1 750

Dimensions H. 19 cm × l. 24.5 cm
Epoque

Technique

Denis Auguste Raffet (1804-1860) Hussard chargeant, épisode des guerres napoléoniennes Huile sur toile 

Paris (75010), France - 75010
0676497593
  Contacter le vendeur

Description

Denis Auguste Raffet (1804-1860)
Hussard chargeant, épisode des guerres napoléoniennes
Huile sur toile 19 x 24,5 cm
En bon état, sauf un très enfoncement en partie basse (voir photos svp)
Encadré : 25,5 x 32 cm (quelques manque à la dorure)

L’artiste dépeint un épisode des guerres napoléoniennes, c’était en fait le thème de prédilection d’Auguste Raffet, qui aimait à imaginer (et idéaliser) ce moment glorieux de l’histoire récente de France. Il est aussi intéressant de penser à des artistes de son temps comme Eugène Delacroix ou Théodore Géricault, dans la manière dont il peint l’énergie de l’assaut, à la manière dont il peint le cheval aussi.

​​​​​​​Denis Auguste Marie Raffet (2 mars 1804 – 16 février 1860) était un illustrateur et lithographe français. Il fut l’élève de Nicolas Toussaint Charlet, et fut un peintre rétrospectif de l’Empire. Très jeune, il a été apprenti chez un tourneur sur bois, mais a commencé l’étude de l’art dans les cours du soir. A l’âge de 18 ans, il entre dans l’atelier de Cabanel, où il applique son savoir-faire à la décoration de la porcelaine, et où il rencontre Rudor, dont il reçoit l’enseignement de la lithographie, dont il va devenir célèbre. Il entre ensuite à l’École des Beaux-Arts, mais revient à la lithographie en 1830 lorsqu’il réalise sur pierre ses célèbres dessins de Lützen, Waterloo, Le bal, La revue et Les adieux de la garnison, par lesquels sa réputation s’affirme immédiatement. Les principales œuvres de Raffet sont ses lithographies des campagnes napoléoniennes, d’Egypte à Waterloo, dessins vigoureux inspirés d’un ardent enthousiasme patriotique. Dans cette entreprise, il était contemporain d’autres artistes-lithographes français de Napoléon et de l’armée française, dont Hippolyte Bellangé, Horace Vernet et Nicolas Toussaint Charlet. En tant qu’illustrateur son activité est prodigieuse, la liste des ouvrages illustrés par son crayon s’élève à environ quarante-cinq, parmi lesquels les poèmes de Béranger, l’Histoire de la Révolution d’Adolphe Thiers, l’Histoire de Napoléon de Norvins, le grand Walter Scott d’Auguste Defauconpret, le Plutarque français et les Chansons de Frédéric Bérat. Il se rend à Rome en 1849, et assiste au siège de Rome, dont il fait l’objet de quelques lithographies, et suit la campagne d’Italie de 1859, dont il laisse une trace dans ses Épisodes de la campagne d’Italie de 1859 Ses portraits au crayon et à l’aquarelle sont pleins de caractère. Il mourut à Gênes en 1860. En 1893, un monument d’Emmanuel Frémiet a été inauguré dans le Jardin de l’Infante au Louvre, à Paris. La statue a été enlevée et fondue pendant l’occupation nazie de Paris.

简体中文EnglishFrançaisItalianoРусскийEspañol