TABLEAU | SCULPTURE | TAPISSERIE | CADRE ANCIEN

André Favory (1889-1937) Portrait du poète Jacques Portail, 1923, Sanguine

André Favory (1889-1937) Portrait du poète Jacques Portail, 1923, Sanguine

460

Dimensions H. 33 cm × l. 25 cm
Epoque

Technique

Taille

André Favory (1889-1937) Portrait du poète Jacques Portail, 1923, Sanguine

Paris (75010), France - 75010
0676497593
  Contacter le vendeur

André Favory (1889-1937)
Portrait du poète Jacques Portail, 1923, 
Sanguine sur papier
Signé et daté en bas à droite
33 x 25 cm
Titré au verso de la feuille avec un crayon (voir photos) « Portrait de J Portail pour Porte-Voix »
Dans son cadre original: 50 x 40,5 cm,
Jacques Portail (1888-1960) était un poète français, il était l’auteur de « Androlite » et « Porte-voix », deux livres illustrés par André Favory.

André Favory était un peintre français. il a étudié à l’Académie Julian. Il était fortement influencé par Paul Cézanne, mais il peignit dans un style cubiste au cours des premières années de sa carrière. En 1914, mobilisé, il partit pour la Première Guerre mondiale. Quand il a exposé à nouveau en 1919, l’expérience des tranchées a profondément changé sa conception de l’art. Il s’éloigne du mouvement cubiste, qu’il considère trop intellectuel, pour se rapprocher des aspects charnels de la nature et de la vie. Il se rend fréquemment en Belgique pour étudier le travail de Rubens, qui l’influence de manière décisive. Il était alors un maître de la couleur et peignait donc des paysages avec des tons chauds, des nus voluptueux et des portraits féminins très sensuels. Il expose régulièrement dans les grands salons (Salon d’Automne en 1921-1923, Salon des Tuileries en 1923-1924, etc.). Au cours des années 1920, les œuvres de Favory sont exposées dans de nombreuses galeries à Paris et à Bruxelles, ainsi qu’à Londres, Amsterdam, New York et Tokyo. Pour des critiques aussi influents que Louis Vauxcelles, il est un artiste majeur de sa génération. Il avait également une activité d’illustrateur pour des œuvres telles que Les poèmes d’humour triste de Jules Supervielle (1919), une nouvelle édition de l’Education Sentimenatle de Gustave Flaubert (1924) et d’autres œuvres de Paul Morand et Jacques Portail. Malade et handicapé, il cessa de peindre au début des années 1930 et mourut en 1937.